Accueil > Articles > L’avenir des livres électroniques

L’avenir des livres électroniques

mercredi 20 octobre 2004

Les ebooks aujourd’hui

Les livres électroniques, ou e-books, sont aujourd’hui la plupart du temps disponibles sous forme de fichiers informatiques présentant leur contenu sous une forme très proche de son équivalent papier, qu’il s’agisse de classiques numérisées ou d’œuvres écrites directement sur ordinateur.

Les formats les plus répandus de ce support sont le PDF d’Adobe, lisible avec le logiciel Acrobat Reader et le LIT de Microsoft, exploitable avec le logiciel prosaïquement nommé Microsoft Reader.
Le propre de ces livres modernes est qu’ils ont besoin d’une machine pour pouvoir être lus. De fait, les fichiers sont lisibles sur les ordinateurs -Mac ou PC-, sur les PDA (ordinateurs de poche tels que les Palm ou Pocket PC), sur des machines conçues dans ce but, nommées également livres électroniques ou ebooks, telles que le GEB 1150 de la société Gemstar Ebook, ainsi que sur le traditionnel papier, après les avoir imprimés.

On notera d’emblée la confusion des noms désignant sous un même terme à la fois la partie logiciel (software) et la partie matérielle (hardware), révélatrice dans ce cas précis de l’indissociabilité du contenu et de son contenant. Des milliers de livres sont disponibles sous forme électronique, mais leur diffusion de masse auprès du grand public est freiné par l’absence d’une machine facile à utiliser, peu chère, pratique et universelle.
La lecture sur ordinateur rebute plus d’une personne, de par le format peu pratique des ordinateurs portables ou le caractère peu mobile des ordinateurs de bureau. Les PDA sont chers, ont des écrans de petite taille, et leur fonctionnalité de lecture d’ebook n’est que rarement le motif principal de leur achat. Quand aux machines spécialisées, leur diffusion est confidentielle et reste réservée à un public connaisseur et friand de nouvelles technologies. Il est de plus probable que la lecture sur écran est l’une des caractéristiques qui font fuir les lecteurs traditionnels, même si d’énormes progrès ont été faits ces dernières années en matière de lisibilité et de fatigue visuelle.

L’encre électronique

A ces contraintes, l’une de ces solutions pourrait être l’apparition des livres à encre électronique. Ce procédé, initié par Xerox en 1977 et aujourd’hui principalement développé par Philips et la société E-ink, consiste à insérer des millions de micro capsules ayant le diamètre d’un cheveu humain et immergées dans un liquide. Ces billes minuscules contiennent des pigments de couleur et sont chargées positivement pour les particules blanches et négativement pour les noires. En appliquant un champ électrique négatif, les particules blanches se déplacent vers le haut de la capsule et deviennent donc visibles. On obtient ainsi un point blanc. Une décharge de courant positif ramène les particules blanches au fond de la capsule et tire les particules noires à la surface. En manipulant les courants on peut ainsi programmer des textes et des images.

Le premier avantage de ce procédé est l’économie d’énergie qu’il engendre : seuls les changements du contenu consomment de l’électricité, une page statique ne nécessitant aucune alimentation pour rester en place. Ensuite, ces micro capsules peuvent être insérées dans un support extrêmement fin, de l’ordre de 0.3 mm pour le moment, et comme l’encre classique, ne nécessitent pas de rétro éclairage pour être visibles : la lumière ambiante suffit.

Le livre électronique de demain : perspectives

On peut dès lors imaginer des livres électroniques qui joigneraient le meilleur des deux mondes, en proposant un support très proche du livre classique, doté de feuilles souples et ressemblantes au papier, qui ne provoqueraient aucune fatigue visuelle, reconfigurables à volonté, et qui pourrait contenir dans sa tranche une mémoire permettant de stocker des centaines ou des milliers de livres et une batterie lui assurant une autonomie importante : une bibliothèque dans votre poche. Nul doute que l’on pourrait également y intégrer un système de connexion Internet sans fil et un système sonore...

Ce support d’un nouveau type, que l’on voudrait facilement utilisable et d’un prix raisonnable à terme, permettra sans doute l’explosion du ebook, mais amènera aussi de nouvelles possibilités d’expression aux auteurs et écrivains qui pourraient bien être fantastiques.
Avec un taux de rafraîchissement suffisant, on pourrait afficher des images animées ou des vidéos, ajoutant une nouvelle dimension aux habituelles images statiques pouvant illustrer nos livres. Le système de son permettrait de placer des ambiances sonores en fonction du texte lu (imaginez une musique angoissante pendant la lecture d’un passage de roman où la tension est à son comble), ou encore d’intégrer une option « Narration » qui nous permettrait d’écouter les livres.

La nature même du livre électronique entraînera des potentialités d’interactions énormes, qui permettrait de créer des histoires où le lecteur choisi l’évolution du récit (à l’instar des Livres donc vous êtes le Héros d’antan), des interactions plus douces, comme la possibilité de choisir les noms des protagonistes, et ouvrirait un potentiel infini aux récits combinatoires les plus originaux, donc le Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau pourrait apparaître comme le précurseur analogique.

Certains pourront dire qu’alors, de tels ebooks perdraient leur statut de livre, pour devenir une sorte de jeu vidéo textuel comme il en existait au début des années 80. Peut-être en effet le livre électronique engendrera la naissance d’un nouvel objet, au carrefour du livre, du jeu vidéo et du cinéma, nouveau moyen d’expression pour de nouveaux artistes, et qu’il faudra à ce moment lui trouver un nom, bien à lui. Un livrama ?

Quelques liens pour aller plus loin :

http://www-apa.lip6.fr/GIS.COGNITION/somliv.html : Ganascia, Jean-Gabriel ; GIS Sciences de la cognition. Le livre électronique : réflexion de prospective.
Paris : CNRS, 2000.

http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/rapports/cordier/avant-propos.htm : Cordier, Alain. Penser la révolution du livre numérique. L’impression à la demande : une révolution technologique au service de la diversité culturelle. Strasbourg : Conseil de l’Europe.

http://www.numilog.com/accueil.asp : Une librairie online proposant uniquement des livres électroniques.

http://www.numilog.com/led2.asp : Des démos de livres électroniques dynamiques sont téléchargeables gratuitement. Plutôt orienté vers les enfants.

http://mozambook.free.fr/ : Des dizaines de classiques numérisés et gratuits, disponibles aux formats PDF et LIT.

http://gallica.bnf.fr/ : Des livres électroniques proposés gratuitement par la Bibliothèque Nationale de France.

http://www.csd.uwo.ca/Infocom/ : Propose de télécharger gratuitement les jeux textuels Zorg, édités par la société Infocom au début des années 80.